PPE 2019 : la place de l’éolien | Orygeen

PPE 2019 : la place de l’éolien | Orygeen 2019-03-12T11:28:38+00:00

Project Description

Continuons notre décryptage de la programmation pluriannuelle de l’énergie avec l’éolien : quels sont les nouveaux objectifs fixés pour cette énergie renouvelable qui devrait devenir la première source d’électricité européenne d’ici 2025 ? Quelle est la place de l’éolien terrestre et de l’éolien offshore dans la PPE 2019 ?

Éolien : quelle est la situation actuelle et quels sont les objectifs fixés par la PPE 2019 ?

Les énergies renouvelables (le solaire, l’éolien, l’hydraulique, la biomasse et la géothermique) ne représentaient que 30% de la production électrique européenne en 2017, dont seulement 10% pour l’énergie éolienne. D’ici 2025, l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) prévoit pourtant que l’éolien devrait s’imposer comme la première source d’électricité en Europe.
Déjà sur le podium des énergies renouvelables les plus prolifiques en France en 2017, derrière l’hydroélectricité et le solaire, avec quelques 8000 mats implantés, l’éolien représentait à lui seul 15 GW de puissance installée, soit 4,5% de la production électrique française. Il faut savoir que le parc français était alors le quatrième plus important d’Europe. Pour 2028, la rénovation des parcs existants et l’implantation de 6500 nouveaux mats ont pour objectif de passer à 34,1 GW de puissance installée. Plus frileuses, les éoliennes offshores devraient quant à elles permettre d’atteindre entre 4,7 à 5,2 GW de puissance installée en mer.

Quelles mesures fortes doit-on retenir du projet de PPE2019 pour l’éolien ?

Outre l’augmentation de la production et du parc éolien, d’autres directions ont été prises, notamment celles de la simplification administrative déjà engagée afin de raccourcir les délais de développement et réduire les coûts.

Pour l’éolien en mer, 6 projets devraient être opérationnels au début de la 2e période de la PPE, permettant à la France, notamment grâce à des projets en Bretagne et en Méditerranée (voir le tableau ci-dessous), de devenir leader dans ces technologies à fort potentiel.
Avec une production jusqu’à 2 fois supérieure à celles des éoliennes terrestres du fait de vents plus réguliers, l’éolien en mer doit permettre de stabiliser le réseau électrique français.

Pour l’éolien terrestre, l’objectif est de rendre obligatoire le recyclage des matériaux constructifs des éoliennes lors de leur démantèlement, mais surtout de favoriser la réutilisation des sites éoliens en fin de vie pour y réimplanter des machines plus performantes. Cette mesure permettra d’augmenter significativement la puissance installée grâce aux nouvelles turbines plus performantes, sans utilisation supplémentaire de foncier.

La FEE (France Énergie Éolienne) semble être en accord avec cette nouvelle programmation quoique « ses objectifs doivent être accompagnés des mesures permettant d’accélérer et de simplifier le développement des projets, mais aussi de favoriser un développement harmonieux et équilibré sur l’ensemble du territoire. »

Ci-dessous, le calendrier des appels d’offres pour l’éolien offshore :

Notre commentaire sur la PPE 2019 pour l’éolien

Le projet éolien de la PPE 2019 devrait permettre une véritable accélération de la filière en France pour atteindre les objectifs fixés. La volonté de simplifier le parcours administratif afin de réduire les délais de développement et donc les coûts est vraiment une excellente nouvelle pour le secteur dans l’Hexagone.

Mais nous sommes obligés de constater un manque d’ambition au niveau des centrales éoliennes offshore françaises qui possèdent pourtant un fort potentiel pour les années à venir.