Compensation Carbone Volontaire - Label Bas Carbone

La compensation carbone volontaire : une démarche responsable devenue incontournable

> Expertises > Stockage carbone et séquestration du CO₂ > Séquestration et compensation carbone volontaire

La prise de conscience planétaire de l’enjeu climatique entraîne une mutation rapide des économies ayant pour objectif une décarbonation de la production de richesse. Les pays les plus riches ont collectivement pris la responsabilité d’être neutres en carbone d’ici le milieu du siècle. D’ores et déjà, pour respecter les objectifs de l’accord de Paris, le temps de l’action est nécessairement le présent. La trajectoire “net zéro émission” des entreprises implique de participer à des opérations de régénération des écosystèmes afin de compenser les émissions liées à leurs activités qui n’ont pas pû être évitées ou réduites.

L’objectif de la compensation carbone volontaire

La compensation a pour objet les émissions incompressibles, préalable indispensable à la crédibilité de la démarche. Le temps n’est plus à se servir de ce type d’initiatives pour acheter un droit à polluer sans faire suffisamment d’efforts de réduction de son empreinte carbone. 

Les émissions incompressibles sont de deux natures :

  • celles qui sont estimées impossibles à réduire, même dans un cadre économique favorable, sans mettre en péril l’activité économique ;
  • celles qui seront tout de même émises pendant le temps de la mise en œuvre d’une stratégie de réduction des émissions.

La France a développé un cadre ambitieux dont chacun peut s’inspirer dans sa démarche de compensation : la Stratégie Nationale Bas Carbone. Ce cadre français décline l’objectif de neutralité en 2050 via, en priorité, une forte réduction des émissions intérieures, mais aussi l’augmentation de la capacité d’absorption afin de complémenter l’abattement et compenser les émissions qui n’ont pas pu être évitées, dites émissions incompressibles.

Qu’est-ce qu’un projet de compensation volontaire ?

Les démarches de compensation volontaire existent depuis longtemps, notamment depuis le Protocole de Kyoto qui encadrait les crédits carbone et qui a permis de faire progresser les métriques et standards.

Un projet de compensation volontaire consiste à investir dans des programmes d’absorption du carbone dans les sols. C’est le plus souvent lié à de la reforestation ou de la gestion durable des forêts tandis que commencent à se développer les pratiques agricoles durables. D’autres types de projets, comme ceux d’efficacité énergétique ou d’énergies renouvelables dans les pays en voie de développement, peuvent être labellisés pour leur impact en termes de compensation carbone.

Orygeen fait le choix d’accompagner les entreprises dans des projets correspondant aux valeurs des industriels. Les programmes sélectionnés, qu’ils se situent à l’international, au national ou au local près des sites, respectent de scrupuleux standards éthiques et techniques, et expérimentent de nouvelles techniques de préservation du vivant.

Les critères de validation de la compensation carbone volontaire


Les critères pour la validation d’un projet varient selon le label de vérification. Cependant, quatre caractéristiques sont considérées comme incontournables par les organismes normatifs tels que l’ADEME :

Être additionnel

S’assurer de la mesurabilité et de la permanence des émissions GES évitées/séquestrées

Réaliser la vérification des émissions évitées/séquestrées

Garantir l’unicité des crédits carbone délivrés

Des projets de compensation volontaires qui s’inscrivent dans les territoires


Pour répondre aux entreprises qui souhaitent de plus en plus inscrire leur démarche de compensation carbone volontaire dans leur écosystème local, Orygeen s’est concentré sur le développement de projets de séquestration biologique en France et en Europe. La demande de ce type de projets est en forte croissance alors que les initiatives de la forêt et de l’agriculture restent encore limitées dans nos territoires.

Orygeen a signé des partenariats avec les acteurs clés de ces filières afin de garantir l’accès privilégié de ses clients à un nombre suffisant de projets de qualité en France, en Europe, mais aussi dans les régions équatoriales et tropicales.

Aussi très impliqué dans l’échange entre toutes les parties prenantes de cet enjeu pour la planète  comme pour l’adaptation des filières forestières et agricoles aux conséquences du changement climatique et à l’évolution de leur modèle économique, Orygeen organise Neutrality, la Conférence Nationale de la Compensation carbone volontaire.

Pour compenser les émissions de CO2 d’une entreprise d’une manière efficace, sincère et économiquement viable, Orygeen propose de :

Réaliser un bilan des émissions de gaz à effet de serre

Construire un objectif cohérent avec la raison d’être de l’entreprise

Définir une stratégie de réduction et de compensation

Établir les critères des projets de compensation à retenir

Sélectionner des projets existants ou les co-construire

Mettre en place le suivi des résultats et la communication

Les autres expertises d'Orygeen :