Autoproduction Énergétique, Alternative aux Sources d’Énergies Fossiles

Qu’est-ce que l’autoproduction ?

> Docs & actus > Glossaire > Autoproduction

L’autoproduction correspond au fait de produire sa propre énergie pour la réinjecter dans le réseau électrique.

Les différentes énergies renouvelables produites par les entreprises

 

Les grands types d’énergies renouvelables produits par les entreprises sont :

  • le solaire photovoltaïque qui génère de l’électricité à partir de panneaux photovoltaïques,
  • le solaire thermique qui permet de produire de la chaleur à partir de capteurs solaires thermiques,
  • la cogénération qui produit à la fois de l’électricité et de la vapeur à partir de biogaz, gaz naturel ou biomasse (tandis que la trigénération produit en plus, du froid grâce à une machine à adsorption),
  • la biomasse qui correspond au fait de produire de la chaleur dans des chaudières à partir de déchets ou de biogaz pour la transformer en électricité et/ou en énergie mécanique vendue à proximité,
  • la géothermie qui permet de produire de l’électricité, de la chaleur ou du froid à partir de l’énergie contenue dans le sous-sol.

Les avantages et les limites de l’autoproduction pour les entreprises

 

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à avoir comme objectif d’améliorer leur efficacité énergétique, d’augmenter la part des énergies renouvelables dans leur mix énergétique et de baisser leurs émissions de CO2.

L’autoproduction répond pleinement à cette stratégie énergétique car elle permet de :

  • diminuer les émissions de CO2,
  • baisser la dépense énergétique à moyen terme,
  • augmenter l’autonomie vis à vis des fournisseurs d’électricité, de gaz ou de fuel,
  • réinjecter l’électricité produite sur le réseau
  • participer au développement des énergies renouvelables et à la diminution du recours aux énergies fossiles dont les quantités sont limitées,
  • promouvoir une image positive de l’entreprise auprès de ses clients, prospects, salariés et investisseurs.

Mais l’autoproduction est contraignante à développer : il est notamment difficile pour les entreprises de pouvoir se projeter à moyen terme (10 à 15 ans), de s’engager sur des coûts d’installation immédiats avec un retour sur investissement attendu à moyen terme.

En savoir plus sur Orygeen :


Vous souhaitez recevoir la newsletter d'Orygeen ?

En cliquant sur « ENVOYER », vous confirmez que vous acceptez notre politique de confidentialité qui vous informe des modalités de traitement de vos données personnelles ainsi que de vos droits sur ces données. Conformément à la loi, vous disposez d'un droit d'accès, de rectifications et d'opposition, en cliquant ici.