EnR Entreprises 2019 : les énergies renouvelables au coeur de la stratégie des entreprises


Dans le monde, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à intégrer les énergies renouvelables dans leur mix énergétique. En France, EnR Entreprises 2019, la Conférence Nationale des Énergies Renouvelables pour les Entreprises, a permis à de grands groupes internationaux, ETI et PME, à des professionnels des énergies solaire et éolienne et à l’État de se retrouver pour la seconde année consécutive.

Organisé le 20 novembre 2019 au Ministère de l’Économie et des Finances, et sous son patronage, par l’Institut Orygeen, la FEE et ENERPLAN, en partenariat avec l’ADEME, l’événement a rassemblé plus de 250 participants venus écouter et échanger avec 32 intervenants, acteurs importants de la transition énergétique 

Articulée autour de 4 tables rondes, 2 regards croisés et des interventions ponctuelles, la journée a été l’occasion de faire le point sur le mouvement vers un approvisionnement en énergies renouvelables déjà bien lancé dans l’Hexagone. 

De grandes problématiques actuelles ont pu être approfondies au cours des tables rondes :

  1. l’évolution de la compétitivité des énergies renouvelables et les motivations des entreprises leaders de la transition énergétique,
  2. les attentes, résultats obtenus, obstacles rencontrés et solutions déjà identifiées par les entreprises ayant déjà fait le choix des énergies renouvelables en France (dans des secteur d’activités très différents),
  3. les différentes solutions de contractualisation de PPAs et d’autoconsommation en électricité et chaleur renouvelable, avec des retours d’expérience des consommateurs et des fournisseurs et une présentation des différentes options aujourd’hui disponibles,,
  4. les barrières à lever pour les acheteurs, les producteurs et les fournisseurs d’énergies confrontés à différents types de risques, enjeux de financement et obstacles réglementaires.

Acteur de la transition énergétique, Orygeen était représenté par Corinne Duvermy qui participait à la 3e table ronde en tant qu’experte des PPAs. Elle a notamment partagé avec l’assistance l’importance d’une étape de définition stratégique avant le lancement d’un appel d’offre PPA. Selon les entreprises, les contraintes internes et les objectifs influencent des points clés de la structuration d’un PPA : flexibilité et évolution des volumes (sur les différents sites de production et en prenant en compte les futures fermeture et créations), notion d’additionnalité, choix d’une trajectoire step by step ou directement 100% vert, garanties de remboursement de la dette, clauses de sortie du contrat (en particulier dans le cadre de PPAs multi-clients), pérennité du service… Ce n’est qu’avec un contrat prenant en compte l’ensemble de ces sujets que les entreprises peuvent  s’engager sereinement sur un PPA de 15 ans en restant compétitive et en mitigeant les risques.

Encore prudentes mais optimistes, les différentes interventions ont montré le chemin déjà parcouru depuis la première édition d’EnR Entreprises un an plus tôt, mais surtout l’engagement croissant des entreprises françaises dans la transition énergétique planétaire qui doit être mise en place dans les meilleurs délais.

Vivement EnR Entreprises 2020.